Le label « Clé Verte » (Green Key), la clé pour un tourisme plus vert !

À l’approche de l’été, l’envie de s’évader le temps d’un weekend devient irrésistible ! Et si vous vous laissiez tenter par un hébergement soucieux de sa consommation d’énergie ? Ou encore par la visite d’une attraction à faible empreinte écologique ? En optant pour des établissements touristiques portant le label « Clé Verte », vous êtes sûr(e) de faire le bon choix pour l’environnement.

En plus de promouvoir les établissements touristiques qui s’efforcent de minimiser leur impact environnemental et sociétal, le label « Clé Verte » a pour but d’encourager le développement durable dans le secteur du tourisme. La bonne nouvelle, c’est que cette expérience respectueuse de la nature peut se vivre en utilisant vos titres Ticket EcoCheque !

Nous avons interviewé Marie Spaey, coordinatrice du programme Clé Verte pour la Wallonie et Bruxelles, afin d’en apprendre davantage sur ce label.

Le tourisme durable, un concept nouveau ?

Si les voyages et le tourisme figurent très souvent sur notre liste de hobbies et passe-temps favoris, le tourisme responsable remporte, lui aussi, de plus en plus de succès. Grâce à des labels comme « Clé Verte », il est désormais facile d’identifier les établissements touristiques qui vont dans ce sens.

« Lorsque l’on sait que, au niveau européen, pas moins de 60% des touristes souhaitent voyager de manière plus durable mais que seulement 10% trouvent le moyen de le faire, il nous a paru essentiel de mettre en place des initiatives qui répondent à cette demande. Le label « Clé Verte » a donc été développé afin de faciliter la démarche éco-responsable du consommateur», nous révèle Marie Spaey.

Le label « Clé Verte » a été créé au Danemark en 1994 par une ONG danoise (le Danish Outdoor Council) et l’association des hôtels et restaurants danois (HORESTA). Distinguant plus de 2900 structures touristiques à travers 57 pays, le label « Clé Verte » –ou « Green Key » en anglais – est aujourd’hui géré par la Foundation for Environmental Education.

Ce label s’est vu confié récemment une responsabilité supplémentaire. « L’écologie est le but premier de l’initiative et, depuis 2016, la responsabilité sociétale est devenue l’autre priorité pour le label « Green Key ». Chaque établissement portant le label « Clé Verte » certifie, par exemple, que l’égalité hommes-femmes est appliquée, ou encore que les législations relatives aux conditions de travail, à la préservation du patrimoine, à l’aménagement du territoire et les droits humains fondamentaux sont bien respectées. Ces critères viennent compléter ceux précédemment établis qui assurent la qualité et l’authenticité du label », explique Marie Spaey. Ce label se veut donc respectueux de la planète, mais aussi de ses habitants.

Un label qui fait rimer écologie et confort !

« En plus de l’écolabel, ces établissements ont également un autre point commun : le confort proposé aux consommateurs. En effet, la qualité des services doit aller de pair avec les efforts fournis pour l’environnement. Nous recherchons des alternatives plutôt que des changements radicaux : des pommeaux de douche équipés d’une nouvelle technologie afin de limiter le débit de l’eau, des ampoules écologiques, des toilettes sèches mises à disposition à côté des WC normaux, la mise en avant de produits locaux, etc. Grâce à la mise en place de ces actions, la réduction moyenne de la consommation énergétique durant un séjour s’élève à au moins 20 %, et celle de la consommation d’eau à plus de 40 %, ce qui représente une économie non négligeable ! », nous informe Marie Spaey.

Alors que l’écologie et le confort constituent deux piliers du label, certains touristes peuvent s’interroger : le prix sera-t-il impacté ? À cette question, Marie Spaey rassure et affirme que le prix proposé aux voyageurs reste inchangé suite à l’acquisition du label. Vous vous faites plaisir tout en pensant à la nature, sans devoir dépenser une fortune !

Un processus de taille pour un label de qualité

Avec seulement 40 nouveaux labels attribués en Belgique chaque année, « Clé Verte » est un label exigeant qui demande aux établissements désireux d’appartenir au réseau de respecter une procédure et des critères précis. Après avoir rempli un dossier de candidature, les établissements sont soumis à une visite de contrôle sur site par un auditeur indépendant avant que leur dossier ne soit validé par un jury indépendant. Mais ce n’est pas parce que le label est acquis que les efforts doivent s’arrêter, bien au contraire ! En effet, afin de conserver le label « Clé Verte », les établissements doivent renouveler leur candidature chaque année. Un dossier mis à jour, faisant preuve de conformité, doit être réintroduit une fois par an.

Les établissements bénéficient du label de différentes manières. Ses avantages, liés au consommateur ou directement au réseau des labéllisés « Clé Verte », sont multiples et variés : une visibilité de l’établissement sur le plan de la responsabilité sociétale, une appartenance au réseau des labéllisés (partage de conseils, de bonnes pratiques et d’idées), un accès à une base de données des concurrents dans le secteur, etc.

« Une tendance qui se développe de plus en plus est la fidélisation des touristes grâce au label. Certains d’entre eux ont découvert un établissement labellisé « Clé Verte » totalement par hasard et y reviennent par la suite grâce aux garanties qu’il fournit. Fidéliser le consommateur est un enjeu de taille pour de nombreuses structures et le label « Clé Verte » est l’un des moyens d’y parvenir », nous explique Marie Spaey.

Et la Belgique dans tout ça ?

Vous avez envie d’apporter votre pierre à l’édifice et de tester le tourisme durable ? C’est désormais très facile. En effet, le label « Clé Verte » vous permet de trouver très facilement des établissements touristiques ainsi que des activités éco-responsables.

La Belgique fait donc partie des nombreux pays adhérents au label (pas moins de 2900 à l’international). Actuellement, 52 labels ont été octroyés en Wallonie, 29 à Bruxelles et 134 en Flandre. Cela représente donc plus de 200 labels octroyés à des établissements belges actifs dans le secteur du tourisme. Parmi ces établissements figurent notamment des hôtels, des campings, des Bed & Breakfast, des auberges de jeunesse, des villages de vacances, des maisons d’hôtes, des attractions touristiques ou encore des centres de conférence et lieux d’évènements.. Ceux-ci ont répondu aux critères du label en mettant en place des choses très concrètes : un débit d’eau des douches plus faible, un meilleur traitement des déchets, une consommation et une utilisation de produits biologiques, la mise à disposition d’informations sur des activités orientées nature (balade à vélo, randonnée, etc.).

Plutôt « festival addict » que « rando lover » ?

Si vous êtes plutôt un « festival addict » qu’un « rando lover », sachez que le label « Clé Verte » est également attribué à un festival : LaSemo a été récompensé l’année passée pour ses efforts et fait désormais partie de la famille des labellisés « Clé Verte ».

« Comme mentionné sur notre site internet, nous ne récompensons pas seulement les hébergements, mais divers types de structures liées au tourisme le festival LaSemo en fait partie. De nombreuses personnes n’auraient jamais imaginé pouvoir utiliser leurs titres Ticket EcoCheque pour se rendre à un festival de musique. Grâce au label « Clé Verte » et à notre collaboration avec Edenred, c’est désormais chose possible ! », souligne encore Marie Spaey.

N’hésitez pas à visiter www.cleverte.be afin de découvrir tous les établissements bénéficiant du label « Clé Verte » en Belgique.